De l'allaitement aux signes d'éveil à l'allaitement négocié

Quand le bébé nait, il est important de repérer ses moindres signes d'éveil pour lui proposer le sein. On parle alors d'allaitement aux signes d'éveil. L'idéal est de garder sur soi ou tout près de soi son bébé pour l'observer et pour lui proposer le sein dès qu'il bouge un sourcil, un orteil, fait de petits bruits même si ses yeux sont fermés.
Cet allaitement aux signes d'éveil permettra aux bébé de multiplier les tétées et d'obtenir ainsi suffisamment de colostrum au départ puis de lait par la suite. Cela permettra aussi à la lactation de bien se mettre en place pour que la maman ait beaucoup de lait.

Une astuce : ne pas chercher à réveiller le bébé en changeant sa couche car le bébé perd de l'énergie pendant ce temps du change et ensuite il n'a parfois plus assez d'énergie pour téter. On peut tout à fait faire téter un sein, puis proposer le second quand on sent la succion moins efficace, puis on change la couche, puis on repropose le sein pour que le bébé puisse s'endormir apaisé.

Petit à petit, au fil des semaines, l'enfant s'éveille de plus en plus et on passe à l'allaitement à la demande. La maman a appris à repérer les signes qui montre que son bébé a envie de téter et elle propose le sein à ce moment là (sans attendre pour autant que le bébé pleure).

Puis vient l'allaitement négocié : l'enfant est capable d'attendre un peu pour téter, il est aussi assez grand pour manger des solides. Il arrive que les bambins demandent à téter parce qu'ils s'ennuient ou parce qu'ils ont faim et il arrive aussi que les mamans se sentent très ambivalentes vis à vis des nombreuses demandes de leur enfant car elles n'ont pas encore négocié le virage de l'allaitement négocié et qu'elles sont encore à l'allaitement à la demande. Il est important de s'écouter et d'observer son enfant : les bambins ont besoin de jouer, de sortir, de bouger et parfois nos façons de vivre sont un peu trop casanières. Les bambins voyant leur maman sur le téléphone portable ou sur l'ordinateur vont demander la tétée alors qu'en fait,  ils auraient apprécié un jeu ou une sortie.

L'allaitement se vit donc au jour le jour avec des changements parfois important et brutaux tant du côté du bébé que de la maman : le bébé grandit et s'intéresse de plus en plus à ce qui se passe autour de lui, délaissant même les tétées à certains moments. Il peut avoir aussi des périodes où il semble régresser et où il se remet à téter très souvent (en refusant même les solides certains jours).
La maman quant à elle peut passer par des épisodes de ras-le-bol devant les demandes incessantes de son enfant et à d'autres moments être très inquiète de voir les tétées diminuer.
Pour parler de ses sentiments parfois ambivalents et pour entendre les expériences d'autres mères, rien ne vaut les groupes de soutien ! Certains organisent même des réunions "Bambins" où se retrouvent des mamans d'enfants allaités de 12 mois, 2 ans, 3 ans, 4 ans ... Il y en peut-être une près de chez vous ?
http://www.lllfrance.org/reunions/trouver-une-reunion?

Pour une consultation d'allaitement, n'hésitez pas à me contacter. Si vous habitez en dehors du Maine-et-Loire, nous pouvons aussi convenir d'une consultation par skype. http://accompagnerlallaitement.jimdo.com/me-contacter/



Quelle(s) alternative(s) au sein ?

Il peut arriver au cours de l'allaitement que le sein ne soit pas disponible pour le bébé : la maman est hospitalisée, il y a reprise d...