Quel lait choisir pour remplacer le lait maternel ?

Le lait maternel est l'aliment le plus adapté au nourrisson. Pourtant certaines circonstances nécessitent d'avoir recours à des compléments. Quel lait choisir ?

Le premier choix est le lait maternel. Cela semble paradoxal et pourtant il n'en est rien ! Si votre pédiatre vous a conseillé de compléter les tétées par des biberons de lait artificiel car votre bébé prend peu de poids, vous pouvez lui suggérer une autre option : augmenter le nombre de tétées ou tirer votre lait pour le donner en complément à votre bébé. L’œil expert d'une consultante en lactation vous permettra de comprendre pourquoi votre bébé prend peu de poids : est-ce la succion du bébé qui n'est pas assez efficace ou est-ce le nombre de tétées qui est insuffisant ? Il y a aussi d'autres causes possibles qui seront explorées par la consultante en lactation pour vous permettre de mieux comprendre la situation et trouver des solutions adaptées.

La composition des laits artificiels est réglementée par l'Arrêté du 11 avril 2008 (modifié par l'arrêté du 9 mai 2014). Il n'y a aucun lait artificiel plus proche du lait maternel qu'un autre. Les mentions "Relais à l'allaitement" ou "proche du lait maternel" sont à prendre avec précaution : ce sont des arguments de vente sans références scientifiques.

La majorité des laits industriels est élaboré à partir de lait de vache modifié. Il existe aussi des laits industriels élaborés à partir de riz ou de lait de chèvre. Ces préparations sont relativement sures si elles sont vendues sous la dénomination "lait 1er âge" ou "lait en poudre pour nourrisson".

Que pensez du lait de jument ? 
Malgré les allégations de certains producteurs, le lait de jument ne devrait pas être utilisé pour nourrir un bébé car il contient trop de protides et pas assez de lipides et de glucides. Il est aberrant de dire que ce lait est le plus proche du lait humain ! Le lait de chimpanzé est certainement plus proche du lait humain que le lait de jument.

Et les jus végétaux ?
Tout comme le lait de jument ou le lait d’ânesse, ils ne sont absolument pas adaptés à l'alimentation d'un tout petit et peuvent provoquer de graves carences. A éviter absolument durant la première année de l'enfant.

Seules les préparations pour nourrissons vendues sous l'appellation "lait premier âge" sont adaptées à l'alimentation d'un nourrisson quand l'allaitement maternel n'est pas possible ou non souhaité par la mère. Les laits de jument ou d’ânesse et les jus végétaux ne sont pas adaptés car ils peuvent provoquer des carences graves et sont à proscrire.

N'hésitez pas à commenter cet article
Isabelle Steffan-Robert, consultante en lactation IBCLC

2 commentaires:

  1. Ton blog est formidable, travail de grande qualité... Je suis certaine que beaucoup seront d'accord avec moi même s'ils ne prennent pas le temps de te le dire.
    voyance gratuite par mail

    RépondreSupprimer

Quelle(s) alternative(s) au sein ?

Il peut arriver au cours de l'allaitement que le sein ne soit pas disponible pour le bébé : la maman est hospitalisée, il y a reprise d...