Comment avoir plus de lait ?

Pour avoir plus de lait, rien ne vaut la stimulation : plus le sein est stimulé par la bouche du bébé ou par le tire-lait et plus on produit de lait.

Pour une maman séparée de son bébé (bébé ou maman hospitalisé) il est important d'exprimer son lait au moins 8 fois par 24 heures avec un tire-lait performant et double-pompage. Peu importe le moment de l'expression : certaines séances peuvent être très rapprochées et d'autres plus éloignées. Le plus important est de réussir à exprimer souvent son lait car le sein va réagir à la fois à la stimulation du mamelon et à la "vidange" du sein : plus le sein est "vidé" (le terme est impropre car le sein n'est jamais vide !) souvent et plus il va fabriquer rapidement du lait.

Pour la maman dont le bébé prend peu de poids il est alors nécessaire de demander l'avis d'une consultante en lactation IBCLC pour analyser la situation.
- Parfois il suffit d'augmenter le nombre de tétées pour que le bébé prenne du poids et que la lactation suive.
- Parfois c'est la succion du bébé qui est en cause. Si un frein de langue serré gène la succion, une frénotomie effectuée par un stomatologue, un dentiste ou un ORL pourra libérer la langue et permettre au bébé d'obtenir plus de lait et la lactation remontera quand la succion sera efficace. Parfois il suffit d'une séance chez l’ostéopathe pour améliorer la succion. Il est aussi possible de prendre rendez-vous avec un(e) orthophoniste  ou un kiné spécialisé dans les troubles de l'oralité pour rééduquer la succion du bébé.
- Certaines mamans ont de grosses baisses de lactation dues à une cause hormonale. La cause la plus courante est une nouvelle grossesse car les hormones de la grossesse bloquent la prolactine, hormone qui permet la fabrication du lait. Une autre cause possible est une hypothyroidie : il suffit de demander à son médecin un bilan sanguin avec dosage de la TSH pour être fixée. Dans ce cas, la lactation remontera avec un traitement approprié.
- Il existe aussi des seins qui ont peu de glande mammaire : suite à une chirurgie ou suite à un manque de développement de la glande pendant la puberté et la grossesse. Dans ce cas, l'allaitement est possible (et permettra à la glande mammaire de se développer) en ajoutant des compléments grâce à un dispositif constitué de fins tuyaux qui arrivent jusqu'aux mamelons pour apporter le lait au bébé (DAL ou SNS).

Les plantes :
Le fénugrec, le chardon béni, le galéga sont réputés galactagogues. On peut les acheter en vrac ou sous forme de gélules ou en teinture-mère. Le Dr Jack Newman, pédiatre, donne plus d'infos dans son feuillet "Feuilles de chou, herbes, lécithine"

L'acupuncture :
Certaines mamans voient leur lactation augmenter avec quelques séances d'acupuncture + des tétées plus nombreuses et/ou des séances de tire-lait.

L'homéopathie :
La consultation avec un médecin homéopathe vous permettra de cibler le traitement le plus approprié. Parmi les pistes possibles : Ricinus 4CH - Agnus castus 5CH - Urtica Urens 9CH (pour avoir un REF)

Ne pas oublier que les plantes, l'acupuncture et l'homéopathie n'auront pas un grand effet sur la lactation sans une succion efficace et des tétées nombreuses et/ou des séances de tire-lait.
Isabelle Steffan-Robert, Consultante en lactation IBCLC


2 commentaires:

Quelle(s) alternative(s) au sein ?

Il peut arriver au cours de l'allaitement que le sein ne soit pas disponible pour le bébé : la maman est hospitalisée, il y a reprise d...