Ras-le-bol du lobbying ! part 2

Voici la réponse de la société qui édite la petite brochure dont je vous parlais dans mon billet du 1er juillet :

"Bonjour Madame S.......,
Nous avons porté attention à votre e-mail du 1.07.2011 et nous souhaitons y apporter des éléments de réponses.
L'appellation "lait maternisé" n'est effectivement plus autorisée pour une utilisation commerciale du terme. Dans le cas de notre brochure, nous n'entrons donc pas dans ce cas de figure. Toutefois, nous sommes sensibles à votre remarque et allons modifier nos articles en utilisant le terme de lait infantile.
 Nous pouvons nous réjouir : le terme lait maternisé sera remplacé par le terme "lait infantile". Pour autant, ce terme est-il approprié ? Pour ma part, j'aurais préféré le terme "lait artificiel" ou "préparation pour nourrisson" plus proche de la réalité. 
L'allusion au fait que la brochure n'est pas commerciale est à mon avis non recevable : une brochure portant la marque de la pharmacie vendant des laits artificiels a bel et bien un impact commercial. Non ???

L'utilisation du terme "lait maternisé" a été privilégié plutôt comme un terme "générique" afin qu'il puisse être compris de tous. En aucun cas, il ne reflète une position marquée de Giropharm au sujet de l'allaitement.
Ben voyons ! les mères seraient-elles dénuées de cervelles au point qu'il faille utiliser des termes plus faciles à comprendre ? Le terme "lait artificiel" n'est-il pas plus clair ?
De plus, en tant que groupement de pharmaciens, nous nous attachons à travailler en partenariat avec nos pharmaciens qui sont eux-mêmes en contact avec les patientes et futures mamans, directement sur le terrain.
Là, je ne vois pas le rapport ?
Ainsi, lors de leur travail quotidien, les pharmaciens en tant que professionnels de santé de proximité, préconisent l'allaitement maternel en priorité mais sont également tenus de répondre aux différentes questions des jeunes mamans y compris sur l'alimentation du nourrisson par le lait infantile. Les différents éléments évoqués dans nos brochures émanent de question jeunes mamans, fréquemment posées à l'officine. Nous nous devons de pouvoir répondre à toutes les questions même si la préconisation reste le lait maternel. D'ailleurs, nous commençons l'article de notre brochure L'équilibre alimentaire des nouveau-nés et l'allaitement par "votre lait est le plus adapté pour répondre et s'adapter aux besoins nutritionnels de votre bébé" ou encore l'article Biberon ou Allaitement, disponible sur Internet, par " ...le meilleur lait reste encore celui de la mère...".
OK, mais dans ce cas,il faudrait une brochure aussi épaisse qu'un dictionnaire s'il faut répondre à TOUTES les questions posées par les jeunes mamans !
De plus, la dernière phrase laisse penser que c'est un choix de cette  société de mettre en avant l'allaitement alors qu'il n'en est rien, le Décret no 98-688 du 30 juillet 1998 est très clair : 
"Article premier : " Toute documentation à but d'information ou d'éducation, tant écrite qu'audiovisuelle, portant sur l'alimentation des nourrissons et établie à l'intention des femmes enceintes ou des mères de nourrissons ou de jeunes enfants ou à l'attention des personnes s'occupant des problèmes nutritionnels des nourrissons et des jeunes enfants doit comporter des informations sur :
a) Les avantages et la supériorité de l'allaitement au sein ;
b) La nutrition de la mère et la façon de se préparer à l'allaitement au sein et de le poursuivre ;
c) L'éventuel effet négatif sur l'allaitement au sein d'une alimentation partielle au biberon ;
d) La difficulté de substituer un allaitement au sein à une alimentation utilisant des préparations pour nourrissons ;
e) En cas de besoin, l'utilisation correcte des préparations pour nourrissons, qu'elles soient industrielles ou confectionnées à domicile. Dans ce cas, cette documentation doit également faire état des incidences, notamment financières, de cette utilisation, signaler les dangers pour la santé de l'emploi d'aliments ou de méthodes d'alimentation inadéquates et, en particulier, de l'utilisation incorrecte de ces préparations. Cette documentation ne doit contenir aucune image de nature à présenter l'utilisation de préparations pour nourrissons comme la solution idéale. "
Concernant le sujet des creuvasses, votre avis nous intéresse. En tant que consultante en lactation, nous aimerions savoir si vous avez des solutions à apporter - que nous pourrions éventuellement relayer - à toutes les mamans pour lutter contre les éventuelles creuvasses et sécheresses cutannées, et qui complèteraient nos conseils ?
Quelle drôle de façon d'écrire crevasse !  Plutôt que de "compléter leurs conseils", je leur proposerai bien de suggérer aux mères de consulter une consultante en lactation IBCLC en cas de problème de crevasse (oui, d'accord, je prêche pour ma paroisse !)

Nous vous prions de bien vouloir accepter nos sincères salutations.
Bien cordialement,
L'équipe G.........."

2 commentaires:

  1. Impressionnant... En parlant des creuuuuvasses, sans doute voudraient-ils que vous leur donniez des bonnes idées pour vendre de nouveaux produits ! Quoi c'est que le bébé n'est pas bien positionné? Mais ça ne rapporte pas d'argent ça! Alors on va plutôt vendre des crèmes, ou des bouts de seins, etc, c'est mieux pour le commerce ;)
    Je caricature, mais on n'en est pas loin.
    Bravo de leur avoir écrit en tout cas!

    RépondreSupprimer
  2. Un nouveau sujet d'énervement...
    Au hasard de surf sur le net, une pub s'affiche. D'habitude je ne clique pas, mais là... :
    http://www.bledina.com/fr/calculfer?origin=op_produit-calculfer-1103&originMedia=banner&utm_campaign=calculfer&utm_medium=banner&utm_source=dynamismedia&utm_content=pave&ns_campaign=calculfer&ns_mchannel=banner&ns_source=dynamismedia&ns_linkname=pave

    Ils sont en train de vous expliquer que votre enfant n'a pas assez de fer et qu'il faut du lait de croissance!!! (avec de la culpabilisation à la clef, comme souvent). Les bras m'en tombent!

    RépondreSupprimer

Quelle(s) alternative(s) au sein ?

Il peut arriver au cours de l'allaitement que le sein ne soit pas disponible pour le bébé : la maman est hospitalisée, il y a reprise d...